Le langage SPARQL au service d’ISTEX (3)

Lors des deux précédents billets, nous avons vu comment l’utilisation du langage SPARQL favorisait la valorisation du fonds documentaire ISTEX.

Pour poursuivre dans cette voie, en interne nous avons développé un mode d’interrogation SPARQL qui présente la particularité d’enrichir dynamiquement les ressources présentent dans un  jeu de données.

Ce mode d’interrogation SPARQL, implémenté dans l’outil LODEX utilisé pour publier les différents jeux de données issues de l’archives ISTEX, se présente sous forme d’un format appelé « SPARQL TEXTE ».

Après avoir sélectionné le catalogue le plus pertinent pour enrichir ses ressources, le data manager se confère  aux modalités de paramétrage de ce format (voir :

https://lodex.gitbooks.io/lodex-user-documentation/Administration/Modèle/Format/sparql/sparqltext.html),

Un exemple de requête SPARQL paramétré au format « SPARQL TEXTE » est illustré dans la figure 1.

Figure 1 : exemple de paramétrage du format « SPARQL TEXTE ».

Dans la requête, l’objet du triplet est matérialisé par une valeur par défaut (ici < ??>). Ce processus permet d’appeler la véritable variable de l’objet de la ressource à enrichir de manière automatique. Par conséquent, la requête SPARQL est construite une seule fois pour l’ensemble des ressources constituant le jeu de données.

Dans l’exemple présenté, nous avons dans un premier temps, aligné automatiquement des lieux géopolitiques et administratifs (https://placename-entity.data.istex.fr)  avec la base de données géographiques GeoNames. Chaque identifiant GeoNames est la valeur de l’objet de notre requête permettant de proposer des enrichissements dynamiques avec la base de données Wikidata.

La figure 2 illustre le résultat de la requête au format « SPARQL TEXTE ».

Figure 2 : exemple de résultats d’une requête SPARQL au format « SPARQL TEXTE ».

Nos travaux qui ont permis de proposer une méthodologie d’enrichissements dynamiques d’une ressource donnée démontrent une autre facette de l’utilisation du langage SPARQL au profit de la visibilité de l’archive ISTEX.

Alain Collignon pour l’équipe ISTEX-LOD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *